NON à la réforme RIEIII

Fév 13 2017
(0) Commentaires
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

Le parti Radical de Gauche s’est positionné fermement contre la 3e réforme fédérale des entreprises, lors de la votation du 12 février 2017.

Quand les mensonges de la droite viennent buter sur la réalité des chiffres. 62% des entreprises paient moins de 5’000 francs d’impôts.  Si le statu quo subsiste, aucune ne quittera Genève, et les 38% d’entreprises payant davantage auront tous les outils pour déduire encore plus. A Zurich, l’actuel taux de fiscalité des entreprises tourne autour de 20% (l’un des plus élevés) sans que cela ait empêché Google de s’y installer et de se développer (de 2 employés à 2000 aujourd’hui, pour viser un jour 5000 !). RIE III, selon les autorités zurichoises, pourrait bien faire perdre au canton entre 320 et 400 millions !

Le refus massif de RIE III par le corps électoral suisse démontre que les électeurs n’ont pas été dupes du chantage à l’emploi, ni à celui de l’exode fiscal des entreprises. Il est également un signe explicite à l’encontre du Conseil Fédéral. Celui-ci devra revoir sa copie afin de présenter un projet réellement équitable. La RIE III bis ne pourra pas faire la part belle à des allègements fiscaux scandaleux, dans un contexte où les autorités brandissent le spectre d’une pseudo austérité pour réclamer davantage d’efforts aux citoyens.

A Genève également le message ne souffre d’aucune ambiguïté : le Conseil d’État devra revoir son projet s’il veut lui faire passer la rampe. Les multinationales et les sociétés de capitaux bénéficient de suffisamment de cadeaux fiscaux, il est hors de question que les contribuables genevois compensent d’une manière ou d’une autre les pertes fiscales, pas plus qu’il ne sera toléré que la réforme de l’imposition des entreprises passe par un démantèlement des services publics.

 

Related Posts

Commentez

    *